• E.M.G.

Histoire de la Guitare: des hauts et des bas...

Mis à jour : 26 nov. 2018

Origines:


Plusieurs théories existent. Comme pour tous les instruments à cordes, le plus vieil ancêtre de la Guitare est certainement l’Arc musical. Celui-ci apparait vers 15 000 ans A.V.J.C. Il était construit avec un bâton de bois courbé et une corde tendue à ses 2 extrémités. Afin d’émettre un son, la corde pouvait être pincée (comme pour la Guitare), frappée (comme pour le Piano) ou frottée. La bouche, une cavité dans le sol ou un vase pouvait servir de caisse de résonance.


Dans l’actuelle Egypte, des archéologues ont trouvé un bas-relief daté de 3 700 ans A.V.J.C. sur lequel est gravé un instrument à cordes possédant les mêmes courbures que la Guitare. Peut-être était-ce une Kithara, comme le nommaient les Egyptiens. Selon les régions, différents noms était utilisés pour cet instrument: les Chaldéens d’Irak l’appelaient Chetarah, les Assyriens Ketharah, les Grecques Kithara, les Arabes Quitara… L’étymologie apporte quelques informations: en Persan, Kitar veut dire 3 (ki) cordes (tar). Toutefois en Asie centrale de nombreux instruments avaient un nom terminant par la syllabe tar, et commençant par le nombre de cordes qu’ils possédaient. Ces instruments appartenaient à la famille des Tambur (ou Pandura).


Dans l’actuelle Turquie, sur le site d’Alaca Höyük, une autre sculpture datant de 1 500 ans A.V.J.C. montre un instrument en forme de Guitare. De plus, un réel instrument Egyptien datant de cette époque a été retrouvé (appelé le Luth d’harmosé), il est exposé au musée du Caire.


Epoque médiévale: apparition de la Guitare et du Luth en Europe de l’Ouest


En 711, menée par Tariq Ibn Ziyad, l’armée du Califat de Damas envahit le royaume Wisigoth (l’actuelle Espagne). Cette région traversait alors une grave crise (tensions internes, épidémies…). C’est probablement à partir de cette période que plusieurs instruments de type Tambur (Luth, Gunbris et l’ancêtre de la Guitare) arrivèrent en Europe.


Plus tard, durant l’époque Carolingienne (600-1000), des peintures montrent des instruments dont la forme peut rappeler celle de la Guitare. Dans le recueil des Cantigas de Santa Maria, chansons du XIIIème siècle dédiées à Marie, on trouve des représentations de nombreux instruments médiévaux. Parmi eux, il y a la Guitare Latine (Guitarra latina, Quintaine qitara citterne ou Citole dont la table d’harmonie est courbée), et la Guiterne ou Mandore qui ressemble au Luth. En France certains de ces instruments commencent à être utilisés vers le XIème siècle par les Trouvères du Duché d’Aquitaine.


Dans son ouvrage De inventione et usu musicae publié en 1480, le théoricien Johannes Tinctoris (1445-1511) mentionne également un instrument originaire de Catalogne appelé Guitare.


Notons aussi qu’avant l’occupation de l’Espagne par le Califat de Damas, un instrument à cordes pincées existait déjà en Europe: la Cithare Grecque, faite de cordes tendues au dessus d’une table d’harmonie mais ne possédant pas de manche. Celle-ci a peut-être pu influencer l’évolution des instruments à cordes.


Le Luth de la Renaissance et la Vihuela au XVIème siècle


La Renaissance a été l’âge d’or du Luth. Il en existe de plusieurs tailles. Le plus simple possède 6 paires de cordes et est accordé sol, do, fa, la, ré, sol (G, C, F, A, D, G du grave à l’aigu). Chaque paire de cordes étant soit à l’unisson ou à l’octave. La principale différence avec la Guitare est la forme « ronde » de la caisse de résonance du Luth.

Parmi les compositeurs pour Luth de la Renaissance, on peut mentionner:


Francesco da Milano, Vincenzo Capirola, Cesare Negri, Santino Garsi da Parma… en Italie.


Hans Judenkenig, Hans Newsidler… dans les pays Germaniques.


Pierre Attaingnant, Adrian Leroy (probablement un cousin de Robert Ballard 1527-1588), Jean-Baptiste Besard… en France.


John Dowland, Anthony Holborne, Francis Cutting… dans l’actuel Royaume-uni.


En même temps que le Luth rencontrait un énorme succès dans toute l’Europe, un autre instrument Ibérique appelé Vihuela apparaissait. Il était surtout joué en Espagne et en Amérique Latine pour remplacer le Luth qui avait des origines Arabes. La caisse de résonance de la Vihuela ressemblait à celle de la Guitare mais pouvait avoir un fond bombé comme celui du Luth. Elle possédait 6 paires de cordes et s’accordait également comme le Luth.


Quelques compositeurs pour Vihuela:


Alonso Mudarra (Tres libros de musica en cifras para vihuela, 1546),

Luis Milan (libro de musica e vihuela de mano intitulalo el maestro), Luys de Narvaez, Miguel de Fuenllana, Antonio de Cabezon…


Ce répertoire pour Luth et Vihuela comprend des chansons, danses, Ricercare, Fantaisies… et peut être joué aussi bien sur le Luth, la Vihuela ou sur la Guitare moderne. Comme l’accord de ces 3 instruments est surtout basé sur des intervalles de quartes, la transposition de cet accord sur celui de la Guitare moderne donne donc mi, la, ré, fa#, si, mi (E, A, D, F#, B, E). On peut remarquer qu’une seule corde change par rapport à l’accord habituel de la Guitare: fa# au lieu de sol.


La Guitare de la Renaissance:


A cette époque, elle n’avait que 3 paires de cordes et une 4ème corde simple pour les aigus. Elle s’accordait elle aussi comme le Luth: do, fa, la, ré (C, F, A, D) et servait d’instrument accompagnateur.


La Guitare Baroque: premiers succès


Une 5ème paire de corde est ajoutée. Désormais la Guitare s’accorde: la, ré, sol, si, mi (A, D, G, B, E). Ce nouvel accord est peut-être une conséquence des différents tempéraments mis au point à l’époque pour les claviers. En tout cas, il répond à la nécessité d’avoir plus de basses.

Notre instrument connait sa première heure de gloire sous le règne de Louis XIV. Sa majesté prenait d’ailleurs des cours avec Robert de Visée (1650-1725), célèbre compositeur Baroque pour Guitare.


Quelques compositeurs Baroques pour Guitare ou Luth:


En Allemagne: Sylvius Leopold Weiss (1687-1750), Johann Pachelbel (1653-1706), J.S. Bach (1685-1750)…


Espagne: Juan carlos Amat (Guitarra Espanola y vandola, 1596), Gaspar Sanz (1640-1710), Lucas de Ribayas (1626- ?), Don francisco Guerau (1649-1717), Nicolao Doisi de Velasco, Santiago de Murcia (1673-1739)…


Italie: Francisco Corbetta (1615-1681), Giovanni Battista Granata (1621-1687), Ludovico Roncalli (1654-1713), Domenico Pelligrini (1617-1682, Armoniosi concerti sopra la chitarra spagnuola).


Principaux luthiers de la période Baroque:

René Voboam (1606-1671), Jacobus Stadler (fabrique la première Guitare Allemande en 1624), Joachim Tielke (1641-1719), Vincentius Lubeck (1654-1740) et le célèbre Antonia stradivarius (1644-1737)…


La Guitare Classique: un second élan


Vers 1750, la Guitare prend sa forme définitive. Les paires de cordes sont remplacées par des cordes simples. C’est à cette époque que la 6ème corde est ajoutée: le mi basse.


Quand au Luth, il sombre peu à peu dans l’oubli, ce qui est sans doute la conséquence du fait que le style Classique fait beaucoup moins appel au contrepoint que le Baroque.


La Guitare traverse une 2ème belle époque au début du XIXème, comme on peut le constater avec la multiplication des morceaux écrit pour cet instrument, des compositeurs, interprètes et méthodes d’apprentissage.


Les centres artistiques d’Europe sont alors Vienne, Paris et Londres. De plus, certains « grands » compositeurs comme K.M von Weber, F. Schubert, H. Berlioz or N. Paganini jouent aussi de la Guitare.


Compositeurs et professeurs:


En Autriche: Johann Kaspar Mertz (1806 1856), Joseph Friedrich Bernhardt Caspar Majer (1689-1768, Museum musicum, premier témoignage d’une Guitare à 6cordes accordée D A D F# A D), Simon Molitor (1766-1848), Leonhard von Call (1767-1815, Méthode pour Guitare), Mauro Giuliani (1781-1829, Etude de la Guitare), Wenzel Thomas Matiegka (1773-1830)…


En France: Trille Labarre (fin XVIIIème), Antoine Marcel Lemoine (1763-1816, il fonda la célèbre maison d’édition Henry Lemoine, reprise par l’un de ses fils), Charle Doisy, Fernando Carulli (1770-1841, Méthode complète pour Guitare, La harmonía aplicada a la guitarra), Matteo Carcassi (1792-1853), le célèbre Fernando Sor (1778-1839) et son élève Napoleon Coste (1806-1883)…


En Espagne: Fernando Ferrandière (1740-1816, Arte de tocar la guitarra española por música), Federico Moretti (1765-1838, Precedidos de los Elementos generales de la musica Gramática razonada musical, Principios para tocar la guitarra de seis ordenes), Dionisio Aguado (1784-1849 Nuevo Método para Guitarra)…


En Italie: Luigi Legnani (1790-1877), Matteo bevilacqua (1772-1849) et le célèbre Luigi Boccherini (1746-1805)…


Quelques Luthiers Classiques:


Espagne: Juan Pages (1740-1822),

France: Francisco Lupot, Gerard Deleplanque (1723-1784), Francois René Lacôte (1785-1868),

Allemagne: Jacob August Otto (1760-1829),

Autriche: Johann Georg Stauffer (1778-1853, et l’élève de son fils Johann Gottfried Scherzer 1843-1870),

Italie: Gennaro Fabricatore (1750-1832).


L’Ecole moderne de la Guitare depuis 1850


Vers la moitié du XIXème, la collaboration entre le luthier Espagnol Antonio Torres Jurado (1817-1892) et le compositeur Julian Arcas (1832-1882) donna naissance aux techniques de lutherie moderne (notamment avec les renforts en éventail de la caisse de résonance). Plus tard, le célèbre José Ramirez (1858-1923) reprendra les plans d’A. Torres.


J. Arcas et surtout son élève Francisco Tarrega (1852-1909, Recuerdos de la Alhambra) sont les premiers d’une longue lignée de compositeurs et professeurs encore en activité aujourd’hui. En effet, F. Tarrega forma de nombreux guitaristes et compositeurs comme Emilio Pujol, Miguel Llobet, Daniel Fortea, Alberto Obregon… Il fit aussi des transcriptions pour Guitare des pièces de Piano des ses amis Isaac Albeniz (Asturias) et Henrique Granados.


Andres Segovia (1893-1987), qui était élève de Miguel Llobet, enseigna à son tour à de nombreux guitaristes (Alirio Diaz (1923-2016) et John Williams (1941-?) par exemple). Plusieurs pièces pour Guitare du XXème siècle lui sont dédiées: Segovia d’Albert Roussel, les 12 Estudos de H. Villa-Llobos, des pièces de Joaquin Rodrigo, Manuel Ponce….


D’autres guitaristes du XXème siècle peuvent être cités: Narciso Yepes (1927-1997, connu pour sa version de Jeux interdits), Manuel Maria Ponce (1882-1948), Alexandre Lagoya (1929-1999)…


Julian Bream (1933-?) est connu pour ses interprétations de morceaux « contemporains » (ou du XXème siècle) comme les étonnantes 4 pièces brèves de Frank Martin (1890-1974) ou encore el polifemo de oro de Hanz Werner Henze (1926-2012). Sa collaboration avec Benjamin Britten (1913-1976) donna naissance en 1963 à la pièce Nocturnal, bon exemple de musique pour Guitare du XXème siècle.


Carlo Domeniconi (1947-?), guitariste multiculturel, est célèbre pour son hypnotique et impressionnante Suite Turque Koyunbaba (écoutez la version d’Antigoni Goni).

Posts récents

Voir tout

Cool Rag

Ecouter le Ragtime: https://youtu.be/aL-3p2OAInU La vraie musique populaire Américaine est-elle, comme le chante Ella Fitzgerald, le Ragtime ? Bien qu’écrite en 1918, The real American Folk Song (is